Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

...différentes sortes d'artist's dates, à ma sauce...

Publié le par Chry

 ...suite de l'article précédent RETOUR D’EXPERIENCE SUR LE « RENDEZ VOUS AVEC L’ARTISTE EN SOI » 

 

* l’artist’s date collectif avec des connus ou inconnus qui sont aussi en artist’s date

Pour moi , c’est le moyen le plus « simple » et le plus stimulant  pour « être obligée » d’y aller en « abandonnant » homme et enfants sans culpabilité : m’ inscrire à un  atelier collectif d’arts plastiques ( qui peut être ponctuel, ou mensuel , pas forcément hebdomadaire) , une rando organisée, une soirée-fabrication de bijoux entre nanas, un cours de chinois  … la liberté de choix est grande…Il s’agit de stimuler son imagination, de découvrir de nouvelles activités, de nouveaux horizons, de prendre plaisir, d’échanger … Tous les gens qui sont là poursuivent ces mêmes objectifs.

 

...ça me plait tellement que j’essaie de susciter moi-même des ateliers « émulation » entre copines dans tous les domaines des loisirs créatifs et beaux-arts…simplement s’autoriser à faire, sortir du projet sans cesse remis au lendemain, essayer,  même si ce qu’on fait est carrément perfectible,  ce n’est pas grave, c’est même normal quand on débute une activité de ne pas savoir faire bien, l’important c’est de rentrer dans le concret, d’oser . A plusieurs c'est tout de suite plus facile, plus ludique...

 

L’ artist’s date collectif peut consister à prendre des cours techniques pour acquérir des connaissances, un savoir-faire ou plus d’aisance dans un domaine, mais si ces cours deviennent une source de stress et de remise en cause personnelle , c’est peut être normal et utile, parce que la technique est difficile ou le prof exigeant, parce qu’il nous fait progresser,  mais on sort de la notion d’artist’s date, je pense… bon, ça, on ne le sait qu’en expérimentant…

 

* le mini artist’s date quotidien.

Je crois qu’en cas de blocage créatif procrastinatoire aigu,  c’est beaucoup plus facile de s’accorder un petit temps quotidien , 5mn, 15-20 minutes par exemple ( pourquoi pas une heure, quel luxe ! ) , plutôt que deux heures hebdomadaires…c'est moins culpabilisant, moins angoissant...c’est une application de la méthode kaizen, un petit pas chaque jour …en outre, au bout de trois semaines, il paraît que ça génère l’ancrage d’une habitude, ça devient une sorte de réflexe…

 

Il ne faut pas se prendre la tête, il suffit de faire des trucs bêtes, des baby steps ! 

Jour 1 peindre une feuille d’une couleur de fond

Jour 2 faire des découpages de motifs  dans des magazines

Jour 3 coller les motifs découpés sur le fond peint

Jour 4 dessiner des traits , arabesques ou formes pour relier les motifs entre eux

Jour 5 écrire des mots en rapport avec les motifs et les dessins

 

Bon voilà on peut continuer comme ça chaque jour , ou arrêter quand on pense que c’est fini…

Si on trouve que c’est beau tant mieux , si c’est moche on cherche pourquoi et on améliore, on recommence, ou on passe à autre chose, ça n’a absolument aucune importance, le but n’est pas de faire une grande œuvre, mais simplement de s’entraîner à éprouver le besoin de chaque jour faire un petit quelque chose de créatif .

 

J’ai donné un exemple avec peinture, découpage, et écriture, car c’est mon domaine, mais ça peut être de coudre des boutons pour customiser une vieille veste, de passer 10 mn à l’animalerie regarder les poissons exotiques dans les aquariums, de faire 3 rangs de tricot , 5 mn de chant d’opérette sous la douche, 1 ligne de partition à la guitare, tester les mirabelles avec la cuisse de pintade , dormir dans l'autre sens du lit,  n’importe quoi qui nous permette de nous sentir créatif, de plus en plus productif dans nos domaines de prédilection .

 

Quand on a pris l’habitude de ce petit rendez vous quotidien, il advient inévitablement deux choses :

- on éprouve de plus en plus souvent la nécessité d’augmenter la durée du rendez vous quotidien,

- on éprouve beaucoup de mauvaise humeur si l’on est empêché un jour d’accomplir sa petite œuvre créative.

 

C’est pourquoi j’ai inventé...( enfin ...je présume que d'autres l'ont inventé avant moi, disons que je l'ai redécouvert !)

 

*  le micro artist’s date spacio-temporel…

C’est le plan de survie créative en cas de journée noire, quand on est pris à la gorge par les obligations professionnelles ou familiales, par des maux divers , les journées où L’enfer c’est les autres.

Il s’agit juste d’apprendre à mobiliser rapidement son attention sur des perceptions ou sensations surgissant à l’improviste, de se connecter rapidement avec l’artiste en soi afin de les mémoriser, les enregistrer, faire une photo, un croquis, rédiger quelques mots, ne pas laisser échapper le souvenir, l’association d’idées ou d’images incongrues…La journée n’aura pas été perdue.

 

Mon outil de prédilection ( mais il y en a des tas d’autres)  est mon appareil photo, et nombreuses sont mes photos qui ont été prises en ces occasions déprimantes ( pas toutes heureusement !!) … pour échapper à l’ennui ou à la colère j’observe autour de moi, je modifie mon regard.

...différentes sortes d'artist's dates, à ma sauce...

Là par exemple, mes gosses me pompaient le chou à un point critique...je les ai laissé à leurs disputes en apercevant ces deux volatiles perchés sur une patte au bord du lac du parc départemental de la Courneuve, et j'ai attendu deux ou trois minutes que celui de droite daigne arrêter de fourrager sous son aile pour placer sa tête et son cou en symétrie avec son copain de gauche...ça m'a calmé.... Il advient parfois que mon regard entraine celui des autres et je me retrouve avec homme et enfants me cherchant des têtes d’arbres….

Et donc, un prochain article sera consacré à l’artist’s date familial et à l’artist’ date improvisé.

Commenter cet article