Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

QUESTIONS ET RETOUR D’EXPERIENCES SUR LES PAGES DU MATIN

Publié le par Chry

Julia Cameron dans son livre « Libérez votre créativité » nous recommande de faire quotidiennement nos pages du matin ( Morning pages). ( lire l'article http://entreboostage.over-blog.com/2009/12/les-pages-du-matin-i.html  )

Un certain nombre de questions sont posées fréquemment quand on parle de pages du matin.; ça fait environ 3 ans que je les fais de façon plus ou moins régulière; voici ce que j'en ai tiré :

Pourquoi écrire des pages le matin plutôt que le soir et est-ce que cela a de l’importance si on les écrit à un autre moment de la journée ?

Pour moi l’important c’est de "faire ses pages".

Mieux vaut les faire à un autre moment plutôt que de ne pas les faire sous prétexte que ce n’est plus le matin. Toutefois il est certain qu’elles n’auront pas le même contenu si ça devient des Evening pages…rien n’empêche de faire d’ailleurs non seulement ses pages du matin mais aussi ses pages du soir… Mais le soir je pense qu’on a tendance à analyser les évènements de la journée qui vient de s’écouler avec le cerveau rationnel, c’est d’avantage le Censeur en nous qui s’exprime, alors que le matin on a un esprit plus synthétique , plus brut, plus « poétique » aussi, plus émotionnel, on fait des liens entre des choses sans rapport apparent entre elle, on est plus tourné vers l’avenir le matin tandis que le soir on revient sur ce qui est passé …c’est mon impression… Les pages du matin et les pages du soir m’apparaissent être deux démarches très différentes en fait…les pages du soir ont un côté plus psychanalyse, analyse, décryptage du pourquoi, alors que les pages du matin ont plutôt une vertu « psychothérapie comportementale », coaching, décryptage du « comment », incitation à l’action… Les deux sont utiles, mais différemment. Pour booster sa créativité, mieux vaut les pages du matin.

QUESTIONS ET RETOUR D’EXPERIENCES SUR LES PAGES DU MATIN

Pourquoi faire ses pages « au saut du lit » comme le préconise JC ? quel bénéfice en tire-t-on plutôt que de les faire plus tard dans la matinée?

Je n’y parviens pas….au saut du lit… dès lors qu’il ma faut à peu près un quart d’heure pour écrire une page format A4 ( une page =recto seulement ; 3 pages = recto-verso + 1 recto), que les pages ne sont supposées « efficaces » qu’après avoir écrit au moins une page et demi ( et d’expérience je confirme que c’est vrai…) , au saut du lit, ce n’est pas possible…sauf à mettre le réveil une heure avant l’heure, ce qui en hiver ne m'apparaît pas raisonnable…et puis le petit déjeuner m’appelle ( la faim, l’appel à l’aide des 2 Kids, l’envie d’être en famille au moins un repas dans la journée….) …la question est de savoir si les infos que j’écoute à la radio en même temps, les propos échangés avec USBAND & the 2 Kids influencent le contenu des pages…mais surtout je ne parviens pas souvent à me jeter sur les pages sitôt le petit déjeuner avalé, généralement j’allume l’ordinateur afin d’y prendre les nouvelles de la nuit…ça je pourrais éviter…. quand même je m'efforce les faire avant midi...après ce ne sont plus des pages du matin.

 

Sur quel support faire ses pages du matin ? peut-on écrire ses pages sur ordinateur??

JC préconise l’écriture manuscrite http://coachcreativespace.ning.com/group/juliacameronreadersgroup/forum/topics/the-vein-of-gold-into-2010  .

Je pense que de les écrire à la main a la vertu de nous permettre de continuer de savoir écrire plusieurs pages d’affilée à la main, dès lors que toute notre correspondance, tous les textes que l’on peut écrire sont désormais dactylographiés…

en écrivant à la main, on ne peut pas faire de "copier-collé", de "supprimer" qui efface d'un coup tout ce qu'on venait d'écrire , on est obligé de rayer le texte dont on ne veut pas et on le voit quand même, et ce n’est pas indifférent de savoir ce qu’on ne veut pas écrire finalement… et puis ça nous renvoie à l’enfant en nous qui a d’abord appris à dessiner puis à écrire à la main avec des crayons, des stylos, des pinceaux, comme tous nos ancêtres très lointains qui ont d’abord communiqués avec des dessins, des pictogrammes, et des outils pour tracer, creuser les signes….

on ne réfléchit pas de la même façon quand on écrit à la main ou quand on tape sur un clavier… déjà, ça oblige la main à se délier, à être souple, au lieu d’avoir les poignets rigides et les doigts en crochets sur les touches, à laisser filer le stylo, la pensée au bout du stylo…ça permet de se libérer….

Toutefois ce n’est pas une école de calligraphie ! ... Comme l’objectif c’est de coucher 3 pages et que le temps est parfois compté, j’écris très vite et donc très mal, et écrire mal est aussi une façon de brouiller les pistes, de me rendre illisible pour tout indélicat qui aurait la tentation de me lire… Quelle différence avec un journal intime , ou avec un blog ? Les pages du matin n'ont rien à voir avec les pages personnelles d’un blog car elle ne doivent absolument pas être lues ni commentées par des tiers …jamais…or l’intérêt d’un blog c’est généralement d’être lu et de susciter des commentaires… Même si certains peuvent trouver profit à partager leur intimité et leurs miasmes avec le monde entier -c’est probablement parce que le monde entier est composé de parfaits inconnus - sur un blog on ne dis forcément pas tout, on se censure forcément, on n’écrit pas que Machine nommément citée est une grosse Sal... et qu’on est jalouse d'elle à en crever ni qu’on kiffe grâve Untel ect .... (et puis sauf à sombrer dans la cyberdépendance on n’écrit pas sur son blog une grande note de n’importe quoi de 3 pages tous les matins ) ... Or les pages du matin ne doivent subir absolument aucune censure . Car les pages du matin ont pour principale utilité de se débarrasser sur le papier de TOUT ce qui nous encombre la tête, mine notre énergie, nous empêche d’agir, d’être concentré et serein, d’être créatif…les fautes d’orthographe et de grammaire, l’incohérence de la pensée, les répétitions incessantes, la bêtise sont absolument indifférentes puisque personne n’aura jamais le droit de les lire ni d’avoir un avis sur leur contenu ( un des meilleurs moyens de se saboter est d’ailleurs de laisser trainer ses pages du matin…)

QUESTIONS ET RETOUR D’EXPERIENCES SUR LES PAGES DU MATIN

Même si elles sont faites dans le cadre d’une démarche de (re)conquête de créativité, les pages du matin ne sont en aucun cas un exercice créatif. Elles sont souvent un tissus d’âneries ( le radotage stupide est à mon avis consubstantiel aux pages du matin) , et c’est très bien ainsi, car elles n’ont pas vocation – même si cela peut arriver- à présenter un quelconque intérêt littéraire, historique, psychanalytique, ou autre… elles sont une sorte de "centre de traitement des déchets", qui ont vocation à disparaître…

en cela elles se distinguent du journal intime à mon avis, qui a plus vocation à consigner des faits, à les analyser, dont l’écriture peut être plus réfléchie et littéraire… Elles se distinguent aussi du journal intime par leur caractère d’exercice auto- imposé quotidiennement le matin ( alors qu’on écrit généralement les pages d’un journal intime ( ou d’un blog) seulement quand on en éprouve le besoin …) …même quand on n’a RIEN à écrire ou RIEN ENVIE d’écrire, on doit les « faire » ces pages…on écrit n’importe quoi qui nous vient…parfois ce n’importe quoi est très instructif, surtout s’il se répète de jours en jours…et il se répète…

 

Doit-on relire ses pages du matin ? en quoi aident-elles à devenir créatif ? Est-ce qu’il faut jeter ses pages ?

Julia Cameron ne préconise de les relire qu’au moins 8 semaines après leur écriture…muni de feutres de différentes couleurs pour mettre en évidence certaines choses… J’avoue que cette relecture est plutôt fastidieuse…personne n’aime relire ses miasmes...mais c’est plutôt édifiant… ça a l'utilité de permettre de mettre en évidence les thèmes récurrents... grosso modo, on se rend compte qu’on pense toujours à la même chose, de la même façon …ou qu’un sujet en apparence anodin revient régulièrement dans les pages …on se rend compte aussi que quelques jours plus tard on tenait la solution pour régler un problème... ...relire de vieilles pages du matin permet aussi de constater des progrès quand un sujet récurrent pendant des mois a complètement disparu des pages par exemple...ou inversement d’être horrifié de voir qu’on écrit toujours exactement la même chose que l'année précédente et de constater que les mêmes dysfonctionnements perdurent ... mais relire les pages de l'année passée peut être utile, pour tirer les leçons, se dire ah ah l'année dernière j'avais merdoyé de cette façon parce que ceci cela, donc cette année je fais gaffe, j'évite ceci cela...certains vont dire : « mais pas besoin d'écrire , on se souvient bien »...ça je n'en suis pas sûre...je crois que relire permet de rendre le souvenir beaucoup plus précis et vivant... les souvenirs sont souvent nébuleux ou reconstruits avec le temps…les mots écrits sur la page sont restés identiques et sont des preuves flagrantes.

 

Les pages du matin aident la créativité de plusieurs manières la plupart du temps indirectes. Dune part en permettant de libérer la tête de la contrainte de garder en mémoire tout un tas de choses insignifiantes à faire, souvent mes pages du matin se doublent d'une to-do list pour la journée, mais une to do list toute seule n'aurait pas le même effet car parallèlement j'ai pu noter sur les pages que telle tâche m'emmerdait prodigieusement, ce que je ne fais pas habituellement sur une to do list... Mon esprit ainsi libéré peut se consacrer à la tâche puis à autre chose...

D’autre part, logiquement, on ne se ment pas à soi-même sur la page du matin, on n’écrit pas « ça va » par politesse et auto-persuasion, elle s’en fout la page, au contraire, on profite de cette page pour se répandre, pour cracher sa peine et sa colère…ça soulage. ça permet de se décharger un peu de de passer à autre chose. Et à force de se lamenter, d'écrire tous les jours la même chose sur les mêmes tracas récurrents, - parce qu’on s’en rend bien compte qu’on écrit tout le temps la même chose - , on se trouve inévitablement conduit à imaginer ou mettre en œuvre plus rapidement les solutions pour remédier auxdits tracas, à arrêter de subir, de procrastiner.

Enfin tout simplement les pages du matin permettent d’ oser exprimer ses rêves , et à force d'être écrits sous de multiples formes, les rêves finissent pas devenir des objectifs, des solutions pour les mettre en œuvre émergent...

 

J’en connais qui pour des raisons de confidentialité jette leurs pages à peine écrites et donc ne les relisent jamais. C’est peut être dommage, mais de toute façon les avoir écrites ne peut leur faire que du bien, et même l’acte de jeter aussi. Je pense que c’est salutaire de se débarrasser de ces pages encombrantes, de la même façon qu’il est salutaire de mettre les poubelles à la benne, de vider ses placards de toutes les vieilles frusques qu’on ne mettra jamais plus, de désengorger le disque dur… Se débarrasser en tout cas de toutes les pages des époques révolues ou ayant trait à de vieux miasmes qui ne sont plus parce qu’on a évolué.

J’ai néanmoins rencontré un obstacle à me débarrasser des pages : le fait qu’elles contiennent de nombreux éléments que je veux garder, mais pour isoler ces éléments il me faudrait relire toutes ces pages, et comme je n’en ai aucune envie, je diffère et repousse encore cette relecture, ce tri, ce ménage.

Donc fréquemment maintenant , en même temps que j’écris les pages du matin, j’ai aussi à portée de main ( ou je me dis que je devrais avoir à portée de main ) :

- un cahier de listes (cf L'art des listes de Dominique LOREAU http://www.lecture-ecriture.com/3473-L'art-des-listes-Dominique-Loreau http://pepites.blogspot.com/2007/12/lart-des-listes.html )

- un cahier pour les exercices proposés par julia cameron et faire les bilans de pages du matin, des rendez-vous d’artistes et tout autre projet de développement personnel.

- un carnet de "gratitude" pour noter les petits bonheurs et les phénomènes de synchronicité

- un agenda de façon à extraire immédiatement des pages et reporter tous les éléments que je veux préserver de la destruction.

 

J’ai aussi le projet d’un journal créatif avec des collages, des peintures... ( http://www.annemariejobin.com/publications.html  ) ….,

mais ça on peut considérer que c'est un rendez-vous avec l'artiste en soi ( artiste's date) , le 2è outil de reconquête de sa créativité préconisé par Julia Cameron  (lire http://entreboostage.over-blog.com/2009/12/le-rendez-vous-avec-l%E2%80%99artiste-en-soi-artist%E2%80%99date.html )

Commenter cet article